Archive pour music

Sevyn Streeter – It won’t stop ft. Chris Brown (Clip et paroles)

Posted in américain, american, cainri, clip, english, music, music video, news, nouvelle, pop, r&b, rap, Uncategorized, urbaine with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 9 novembre 2013 by fraichemusique

Ayant déjà écrit pour des artistes de renom (Chris Brown, Brandy, Kelly Rowland, Alicia Keys, Fantasia, Ariana Grande et Tamar Braxton), ainsi qu’avoir fait partie des girl-groupes TG4 et RichGirl, Amber aka Sevyn Streeter prend désormais ses premiers pas vers une carrière solo. Signée chez Atlantic Records depuis peu, son premier EP sera dispo le 3 décembre sous le titre Call me crazy, but… Voici son denier single et clip en collab avec Chris Brown, It won’t stop. Le verdict : Sevyn n’est pas folle mais plutôt follement talentueuse !

Sevyn Streeter - It wont stop ft Chris Brown

Sevyn Streeter ft Chris Brown – It won’t stop

Les paroles via Rap Genius:

Sevyn Streeter – It Won’t Stop Lyrics
Produced By: Diplo & Free School

[Verse 1:]
I love when you pulling up in your jeep
Bumpin all your beats

J’s on, with your shades on
Just to bring me something to eat
You the man up in these streets
But when it comes to my heart
That don’t mean a thing no

So I hop up in your ride
Ooh it’s hot as hell outside

Got the top down
With the doors off
Put your hand on my thigh

Drive slow ooh
Take your time

[Pre-Hook:]
Every little thing you do, got me feeling some type of way (way)
When you gimme that thunder you make my summer rain
(Oh-oh-oh oh oh, Oh-oh-oh oh oh)
Everyday, everyday

[Hook:]
And it won’t stop
Boom, boom, boommmmm
And it won’t stop
Boom, boom, boommmmmm
Yeah
With every single part of me
My love for you is constantly
Forever and ever on repeat
On repeat
And it won’t stop
Boom, boom, boommmm

[Verse 2:]
I love when we pulling up to the beach
Sand down in my feet

Sun down
Nobody around
That’s one hell of a scene
You rockin my body
Rock rock the boat
Aaliy-ah

Don’t it sound famil-ar
Cause it feels like
Ah ah aye aye
Lookin up in spa-ace
Juts me and my ba-ae
And it feels so ama-azing
Oh oh
All night

[Pre-Hook:]
Every little thing you do, got me feeling some type of way (way)
When you gimme that thunder you make my summer rain
(Oh-oh-oh oh oh, oh-oh-oh oh)
Everyday, everyday

[Hook:]
And it won’t stop
Boom, boom, boommmmm
And it won’t stop
Boom (boom), boom (boom), (boom) boommmmmm
With every single part of me
My love for you is constantly
Forever and ever on repeat
On repeat

And it won’t stop
Boom, (boom) boom, (boom) boom

[Verse 3:]
Everyday, Everyday
I can’t breathe
You take my breath
Away from me
Heres my heart
You got the key
Put that on eternity
I love you til infinity
Infinity (x4)
My everything
My everything
And when I think about it be making me weak baby
It won’t ever stop
My heart won’t skip a beat baby
And it’ll keep going on, going on, going on

[Hook:]
And it won’t stop
Boom, boom, boommmm
And it won’t stop
Boom (boom), boom (boom), (boom) boommmmmm
With every single part of me
My love for you is constantly
Forever and ever on repeat
On repeat
And it won’t stop
Boom (boom), boom (boom), (boom) boommmmmm

Charlie Brown feat Leila – Presque Arrivés (Remix On my way)

Posted in britannique, british, canadien, dance, english, francais, french, music, music video, news, nouvelle, pop, r&b, rap, remix, rock, Uncategorized, urbaine with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 4 novembre 2013 by fraichemusique
Charlie Brown feat Leila - Presque Arrives

Leila et Charlie Brown – Presque Arrivés, remix On my way

Du nouveau de notre artiste montréalaise préférée, Leila qui collabore cette fois-ci avec le chanteur britannique Charlie Brown. Ça donne un superbe remix de son single On my way, rebaptisé en version française sous le titre Presque Arrivés ! Vous en pensez quoi ?

Leila sur Facebook: http://www.facebook.com/Leilabogahonline
Leila sur Twitter : http://twitter.com/leilalanova

Charlie Brown sur Facebook: http://www.facebook.com/charliebrownLDN
Charlie Brown sur Twitter: http://twitter.com/CharlieBrownLDN

Isleym – Petit bateau (clip et paroles)

Posted in chill, clip, francais, french, music, music video, news, nouvelle, photos, pop, r&b, rap, Uncategorized, urbaine with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 octobre 2013 by fraichemusique

Image

La jeune et talentueuse Isleym revient en force avec un nouveau titre : Petit bateau, extrait de son album Où ça nous mène qui sortira très prochainement. Restez à l’écoute !

Les paroles :
petit bateau
qu’a échoue dans mon cœur
il laisse un sentiment de peur
petit bateau
qui aujourd’hui navigue au milieu de tout ses paquebot pirates de la vie
petit bateau
voyage sans loi n y peine esquives moi tout ses vieux rafiot
qui n’attendent que ta perte
petit bateau
tu croiseras des sirènes ne te jettes pas à l’eau elles ont du vices méfies toi d’elles

laisse toi emporter par le vent , n’est pas peur choisis ton cœur comme le seul océan
il est grand temps de mettre les voiles
et confiance et ne perd pas de vue ton étoile
et pas besoin de carte n’y boussole
vu sur la mer pieds sur terre et vont toucher le ciel
et peut importe ce que le destin te donne
petit bateau
tu verras des tempêtes voudront fracasser ton monde mais tu leur tiendras tête
petit bateau
choisis ton équipage fais bien le tri c’est avec eux que tu prendras de l’age
petit bateau
c’est une chasse au trésor à la conquête du bonheur enfermé dans un coffre fort
petit bateau
après tout qu’importe d’viens un grand de ce monde et vas y que le vent t’emporte
laisse toi emporter par le vent , n’est pas peur choisi ton cœur comme le seul océan
il est grand temps de mettre les voiles
et confiance et ne perd pas de vue ton étoile
et pas besoin de carte n’y boussole
vu sur la mer pied sur terre et vont toucher le ciel
et peut importe ce que le destin te donne

Image

oublie cette rage qui nous inonde
prenons le large allons parcourir le monde
faire des effort encore et encore
comme un pirate a la recherche d’un trésor
oublie cette rage qui nous inonde
prenons le large allons parcourir le monde
encore et encore jusqu’à arriver a bon port

laisse toi emporter par le vent , n’est pas peur choisi ton cœur comme le seul océan
il est grand temps de mettre les voiles
et confiance et ne perd pas de vue ton étoile
et pas besoin de carte n’y boussole
vu sur la mer pied sur terre et vont toucher le ciel
et peut importe ce que le destin te donne

petit bateau
prenons le large prenons le large
petit bateau
comme un pirate comme un pirate
petit bateau
prenons les large prenons le large

Source: http://www.parolesmania.com/paroles_isleym_63731/paroles_petit_bateau_1824605.html

Kelly Rowland – Dirty Laundry (Clip officiel et paroles)

Posted in américain, american, cainri, chill, clip, english, music, music video, news, nouvelle, pop, r&b, Uncategorized, urbaine with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 25 juillet 2013 by fraichemusique

Dirty Laundry, le nouveau clip choquant de Kelly Rowland lave tout son ancien linge sale avec Beyonce en public. Rien à dire, trop d’émotion pour une seule vidéo, Kelly. Catharsis never felt so good…

Les paroles via Rap Genius :

Kelly Rowland – Dirty Laundry Lyrics
Produced By: The-Dream
Track 6 on Talk a Good Game

Kelly Rowland - Dirty Laundry

Kelly Rowland – Dirty Laundry

[Hook]
Let’s do this dirty laundry, this dirty laundry
Let’s do this dirty laundry, this dirty laundry

When you’re soaked in tears for years, it never airs out
When you make pain look this good it never wears out

This dirty laundry, this dirty laundry[Verse 1]
While my sister was on stage, killing it like a motherfucker
I was enraged, feeling it like a motherfucker

Bird in a cage, you would never know what I was dealing with
Went our separate ways, but I was happy she was killing it

Bittersweet, she was up, I was down
No lie, I feel good for her, but what do I do now?
Forget the records, off the record, I was going through some bullshit
Post Survivor, she on fire, who wanna hear my bullshit?

Meanwhile this nigga putting his hands on me
I swear y’all don’t know the half of this industry

[Hook]
Kelly Rowland - Dirty Laundry

Kelly Rowland – Dirty Laundry

[Verse 2]
And it’s almost been a decade
I’m behind them black shades
Roll up like it’s all good, right up out that escalade

Fix my make-up, “Get it together, Kelly, get it together”
Then we make up, well get it together, nigga, get it together
Kinda lucky, I was in her shadow
Phone call from my sister, “what’s the matter?”
She said, “Oh no baby, you gotta leave!”
I’m on the kitchen floor, he took the keys
I was mad at everybody, I mean everybody
Yeah, her, her, her her everybody
Five years later, I got my shit down pat
Think I had it good, and they don’t know how bad
Fooled everybody, except myself

Soaking in this hurt, bathing in the dirt

[Hook]

[Verse 3]
So here I am in the spin cycle we’re coming and we’re going
Nobody can notice
And I was trapped in his house, lying to my mama

Thought it could get no worse as we maximize the drama
Started to call them people on him
I was battered
He hittin the window like it was me, until it shattered

He pulled me out, he said, “Don’t nobody love you but me
Not your mama, not your daddy and especially not Bey.”
He turned me against my sister

I missed you

[Hook]

Kelly Rowland - Dirty Laundry

Kelly Rowland – Dirty Laundry

[Outro]
Love is pain and pain is love, he had me fucked up
Love is pain and pain is love, he had me fucked up

La Fouine – Quand je partirai (Clip et paroles)

Posted in buzz, chill, clip, francais, french, music, music video, news, nouvelle, photos, pop, r&b, rap, Uncategorized, urbaine with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 19 juillet 2013 by fraichemusique
La Fouine - Quand je partirai

La Fouine – Quand je partirai

As-tu aussi déjà vu Quand je partirai, le dernier clip de La Fouine ? Sorti vendredi le 12 juillet, il fait plein de buzz en ce moment. Le sixième extrait de son album Drôle de parcours et tourné par BeatBounce Productions, il s’agit d’une dramatisation de la mort du rappeur du 78 par fusillade. Au milieu du clip, un écran télévisé affiche une annonce de la mort sur la chaîne d’actualité, BFM TV. Selon un article du Nouvel Obs republié sur MCE, BFM pourra porter plainte contre La Fouine.

La Fouine - Quand je partirai

Le soi-disant annonce de la mort de La Fouine sur BFM lors du clip Quand je partirai

Maitre Mathieu Davy rappelle sur le site du Nouvel Obs «Il n’est pas juridiquement possible d’utiliser ou de reproduire la marque d’une chaîne de télévision, son logo, sans son autorisation, surtout dans le cadre d’une exploitation commerciale.»

A voir si la chaîne décide de poursuivre La Fouine et BeatBounce… Un coup de pub juste ou manipulateur, à vos avis ?

Les paroles via Rap Genius France :

La Fouine – Quand je partirai Lyrics

[Intro]
You light up another cigarette and I pour the wine
It’s four o’clock in the morning and it’s starting to get light
Now I’m right where I want to be, losing track of time
But I wish that it was still last night

La Fouine - Quand je partirai 3

Le fusillade du clip Quand je partirai de La Fouine

[Couplet]
Quand j’partirai ne venez pas pleurer sur ma tombe, combien sont sincères ?
Combien de drames, de vraies galères, combien de faux frères ?
Quand j’étais vraiment dans la merde, combien m’ont tendu la main ?

Ne jamais remettre à demain ce qu’on peut faire à une main
Déjà à l’époque, on m’enviait pour une barrette
J’fais d’l’auto-stop sur le chemin du Paradis et seul le Diable s’arrête
Cimetière de Trappes, en p’tite équipe, ramenez pas trop d’de-mon
On vit entre anges et démons, combien me connaissent de nom ?
Quand j’partirai, dites à ma famille que j’les aime
Que mon truc c’est la solitude, que j’ai du mal à dire « je t’aime »

Quand j’partirai, dites à mon dealer qu’il est au chômage
Drôle de personnage, pas besoin qu’on m’rende hommage
Dites à mes vrais amis que l’amitié s’étend à jamais
Que j’étais nul en maths car quand on aime on n’compte jamais

Vous direz aux matons que l’peura m’a fait changer d’air
Que ma fierté c’est l’Maroc et que j’préfère manger par terre
Aucun remord, j’ai vécu pleinement
Un titulaire sur le terrain, c’est dix rageux qui parlent sur le banc
Quand j’partirai, dites à mon père que rien ne sert de pleurer
Dites à ma fille que ses prières remplaceront les courriers
Dites à mes profs que rien à foutre si j’ai pas eu leurs diplômes
Dites aux rageux que cet album va sûrement peser dix tonnes
Quand j’partirai, vous passerez le salam au Congo
Vous leur direz qu’on y mange bien,
vous remercierez le Togo
Le Cameroun et l’Algérie, le Canada, Djibouti
J’aurai p’t-êt’ un seul remord : ne pas revoir l’public du Mali

La Fouine - Quand je partirai 5

L’enterrement du rappeur La Fouine dans le clip Quand je partirai

J’partirai la tête haute, ma fille, n’écoute pas les gens !
J’ai des souvenirs de Dakar, de quelques frères d’Abidjan
Quand j’partirai, la concurrence pourra sortir d’son trou
Et seulement une fois enterré, vous pourrez prendre son pouls

Je serai pas loin, je serai à jamais dans le cœur d’la famille
De quelques fans anéantis, de quelques sœurs des Antilles
Quand j’serai plus là, vous direz à certains frères qu’ils m’ont déçu
Que moi j’ai pas une belle plume, seulement un putain d’vécu !

Vécues, les années passent et je vois les choses empirer
Seigneur, ayez pitié le jour où j’partirai
Quand j’partirai, certains faux frères feront mine d’être déçus
Veulent rouler avec moi, auparavant m’auraient marché dessus

Dites à mes fans que j’suis fou d’eux, que je n’étais rien sans eux
Que la vie, ça blesse, et qu’il n’y a pas d’fumée sans coup d’feu
Big up à Fred Musa, Pascal Cefran c’est la même
Encore un rap anti-FN sur ta FM
Quand j’partirai, certains bâtards feront leurs condoléances
Où étaient-ils quand les factures arrivaient à échéance ?
Où étaient-ils quand les Restos du Cœur servaient le daron ?

Où étaient-ils quand les huissiers prenaient l’fauteuil du salon ?
Où étaient-ils quand les yeux mouillés, Maman manquait d’liquide ?
Étaient-ils là au mitard, avec une envie d’suicide ?
Les années passent, bordel de merde, et j’vois les choses empirer
Seigneur, ayez pitié le jour où j’partirai

La Fouine - Quand je partirai 4

La Fouine rejoint le ciel ?

[Outro]
Yeah, le jour où j’partirai, j’emmènerai rien avec moi
Pas d’appartement, pas d’bijou, pas d’voiture
J’ai jamais rappé pour cette merde, t’façon

Et ça, les vrais le savent, depuis mon premier album
Quand j’partirai, la seule chose qui est importante pour moi
C’est qu’j’espère que j’aurai l’temps de dire :
« Achhadou an lâ ilâha illa-llâh, washadou ana muhammad rasûlu-llâh »

Et j’veux entendre chanter… Fouiny Babe !
J’veux vous entendre chanter…
La réussite, ça génère des inimitiés Fouiny, ça crée des ennemis :
Ton succès se retourne contre toi !
Qu’est-ce que tu vas faire, tuer ton succès ?
Tu préférerais ne pas avoir réussi ?
C’n’est pas compliqué, ou on réussit et on s’fait quelques ennemis
Ou bien on loupe son coup, et on s’fait quelques amis
C’est une question de choix…

Snoop Lion – Torn Apart ft. Rita Ora (Clip et paroles)

Posted in Uncategorized with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 13 juillet 2013 by fraichemusique

Un nouveau clip de M. Snoop Dogg Lion vient d’apparaître, Torn apart avec la chanteuse Rita Ora en feat ! S’il faut donner notre avis sur le nouvel album Reincarnation et la nouvelle direction artistique de ce premier, ça serait assez positif.

Les paroles de Torn apart via Rap Genius:

[Verse 1: Rita Ora]
I heard him speak but then I saw his face
I knew he was the one because I dreamt this day
I was such a beginner on this thing called love
And now he’s going away and now I’m torn apart, so torn apart

[Hook]
You’re one of them (hey)
You see me sweat (hey)
You pullin’ triggers let you sweat another day (hey)

Say goodbye to the one that got away
Snoop Lion - Torn apart ft Rita Ora
[Verse 2: Snoop Lion]
Her lips were the very first thing that I saw
She flew like an angel and that made me want her more (want her more)
My reputation says I’m there for love
And now she’s going away and now I’m so torn apart
So torn apart

[Hook]

[Verse 3: Snoop Lion & Rita Ora]
Never let you get away
Shouldn’ta let you got away
Get away, got a way
Gotta find another way
Never let ‘em get away
Gotta find a way to stay
Never let ‘em get away
Never let ‘em get away
You never let her go
You never let her go

Torn apart de Snoop Lion et Rita Ora

It feels right
You see me?
You hear me? (Yep)
Hey
[Hook]

Interview de H-ill Tal par Fraiche Musique

Posted in Uncategorized with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 11 juillet 2013 by fraichemusique

Encore une fois, Fraiche Musique est parti à la recherche des nouveaux talents et la bonne musique. La relève : H-ill Tal, un nouveau rappeur venant de Paris à l’avenir très prometteur. Voila notre discussion de son parcours, sa musique et son futur dans le milieu de hip-hop.

Le rappeur H-ill Tal

H-ill Tal nous parle de tout, dès ses débuts au nouvel album.
Photo : Agence Rise Up

1. D’où vient le nom H-ill Tal ? Qu’est-ce qu’il signifie ?

H-ill Tal ça vient de talon d’Achille, ça vient du film Troie interprété par Brad Pitt. Achille, c’est un gladiateur de la mythologie grecque.

2. Tu as des origines haïtiennes et tu as grandi sur Paris ? Quelle influence cela a-t’il porté sur ta vie et ta musique ?

Textuellement, ça joue beaucoup parce qu’il y a des mots typiques parisien, un univers typiquement parisien et d’être haïtien, ça joue beaucoup sur ma musique. C’est ce rôle là que ça, ça joue. Mes origines haïtiennes sont importantes pour moi, j’ai une petite fille de 21 mois et en fait j’aimerais aller là-bas avec elle. Ça fait peut être dix ans que je n’ai pas été en Haïti et j’aimerais lui faire découvrir la culture musicale car ils ont une culture musicale monstrueuse et c’est ce que veux inculquer à ma fille.

3. Comment ce sont fait tes débuts dans le rap ?

J’ai commencé en écrivant des bouts de phrase puis des textes, et après forcément quand on écrit, il faut bien le placer sur une bande sonore. Il faut savoir le faire et savoir que moi la première fois où j’ai passé un texte sur une bande sonore, c’était sur une prod extrait d’une compilation qui s’appelait « La Poudre rap ». C’était un bon beat mix et j’ai eu des bons retours. C’est à partir de ce moment là que j’ai commencé à penser à une pseudo-carrière.

4. Peux-tu nous parler de tes premières collaborations et expériences sur scène?

La première collaboration que j’ai faite, c’était avec Alibi Montana. J’étais très impressionné car c’est quelqu’un de renom dans le milieu du rap. Je me disais est-ce qu’il va pas y avoir une différence de niveau sur le morceau ? Est-ce que ça va pas s’entendre avec, etc… Et au final j’ai écrit, j’ai fait un titre qui s’appelait «Soir ce» (ce soir). C’était pour la compilation des DJs Ian & Kader. Donc on a fait un featuring, il faut savoir que le titre a bien marché et voilà. C’est là que je me suis dit qu’il n’y avait pas de différence de niveau. Je rappe, je fais ce que j’ai envie de faire et les gens, ça leur plait ou ça leur plait pas.

Pour la scène, ma première date c’était au Dôme de Marseille, devant je crois 3.000 ou 5.000 personnes. Moi je suis quelqu’un de pas timide, de pas stressé donc ça s’est super bien passé. Voilà le public de Provence est un public très tolérant, c’est des gens qui vivent la musique et c’est une bonne chose.

5. Quels sont tes influences de musique française ou d’ailleurs ?

Mes références de musique française, dans le domaine de la variété c’est pas une personne qui a fait beaucoup de classiques. Je dirai même que c’est une nouvelle artiste, Zaz parce que j’aime bien son timbre de voix et si je devais faire une collaboration avec un artiste de variété ce serait lui.

6. Comment choisis-tu la prod d’une chanson ?

J’écoute les prods et j’écris au feeling. La prod, elle peut m’amener un thème. Ou alors des fois j’écris sans rien, j’ai une idée qui vient, je suis en voiture et j’écris.

7. Comment décides-tu les paroles, spontanément ou en avance ?

Pour les paroles, ça dépend. Ça peut venir comme ça, là je suis en train de parler avec vous, j’ai une ampoule qui s’allume, j’ai une idée et il faut que je l’écrive tout de suite pour pas la perdre.

8. Justement, qu’est-ce qui t’inspire en terme de thèmes ?

Je parle de choses que je vois, que je vis ou que des amis vivent, ce que mes proches ont vécu, des choses de la vie de tous les jours. J’ai un pote qui a perdu ses parents quand il était ado, qui a perdu ensuite ses repères. Je vais aborder ce sujet parce que je me sens concerné, parce que je sais de quoi je parle. Par son vécu, je sais manier le sujet et c’est le titre « Malik » de mon album.

Je peux aussi parler de la mère qui élève ses enfants seuls, c’est la même chose. C’est un sujet que je connais parce que moi-même, ma mère elle m’a élevé seule et que j’ai des amis qui ont été dans la même situation que moi. Donc je peux aborder ce sujet là, je peux parler de plein de choses tant que moi je maitrise le sujet, j’essaye de parler de choses que je connais et non pas de quelque chose que je ne connais pas.

9. On kiffe le son « Le retour de Paris 75 », qu’est-ce qui t’as inspiré pour l’écrire ?

Pour ce titre là en fait, je voulais montrer qu’il y avait une sorte d’unité parisienne, des rappeurs parisiens. Ça a été super difficile d’avoir tout le monde car il y a pas mal d’artistes en fait, je voulais vraiment réunir vraiment tous les artistes de la scène parisienne. On a été tourné chez eux avec une caméra, on a été dans leurs quartiers. Çà, ça n’ avait jamais été fait, de prendre ta camera et d’aller dans le quartier de l’autre pour tourner. Ceci dit parce qu’on sait qu’on n’est pas les bienvenus partout, il y a des gens qui n’acceptent pas. Il faut savoir que moi j’ai eu de problèmes avec personne donc j’ai pu tourner dans pas mal de quartiers, pas mal d’arrondissements. C’est une fierté, ce titre là. C’est dommage qu’il n’ait pas pu tourner comme il fallait mais c’est une fierté, vraiment, surtout le projet en lui-même, ça a été une fierté pour moi.

10. Plus récemment, tu viens de sortir un nouvel album « Là où ça était…je dois devenir ». Expliques nous ce titre, s’il te plait ?

En fait, c’est une phrase freudienne. C’est Freud, un philosophe, qui a écrit cette phrase dans un de ses livres. Je l’ai lu et il s’avère que quand j’ai lu cette phrase, ça m’a marqué. Je sais qu’elle est longue pour un titre d’album mais je voulais que ce soit ça car c’est conceptuel, et la « ça » représente l’inconscient. Concrètement, moi je suis quelqu’un qui marche au feeling et je suis « inconscient ». Je suis très spontané et là où mon inconscient a été, je reviendrai, c’est ça la définition de la phrase.

11. Les clips « Peace » et « Dans l’calme » avec M.A.S ont des drôles d’ambiance, c’était fun sur les tournages ?

Ah bah oui c’est toujours fun ! Moi sur les tournages, c’est toujours fun. De toute façon, je suis quelqu’un de fun. On va dire que pour « Peace » avec M.A.S, on a tourné dans des conditions difficiles parce qu’il faisait froid, on était encore en hiver. On a tourné dans un hangar en pleine nuit donc on était dans le noir. On avait un groupe électrogène pour l’éclairage, alors il y avait pas mal d’éclairage. Donc on était pas vraiment dans le noir mais on était dans un endroit où il n’y avait pas de lumière. C’était un gros gros hangar. Entre chaque prise, il fallait s’arrêter. Il faisait froid donc on était vraiment camouflés, c’était compliqué. Pour le clip « Dans l’calme », ça c’est plus fait dans des bonnes conditions parce qu’il faisait beau. On a tourné dans un dépôt, on a installé un décor, des éclairages. C’était très bien, ça a été plus facile en tout cas.

12. Tu as pu collaborer avec un tas d’artistes, dont Canardo, H-Magnum, Only One Star, M.A.S, V.R., Mac Tyer, Myma Mendhy et Taïro sur cet album. Comment ce sont faites, ces rencontres ?

Toutes ces rencontres, elles ont été faites hors contexte musical. On se connait plus ou moins par le biais d’amis en commun ou on s’est rencontré dans des concerts, dans des évènements. Enfin voilà, on s’est vu hors studio. En fait, soit le feeling est passé tout de suite, soit musicalement moi j’appréciais ce que l’artiste faisait donc j’ai proposé et après il a fallu qu’il écoute, voir ce que je fais, ça et c’est fait comme ça au feeling.

13. Parmi toutes ces collaborations, est-ce qu’il y en a une qui t’as été particulièrement touché ?

Celle avec Mac Tyer, ça a été un honneur pour moi de faire un titre avec lui parce que je me souviens quand j’étais plus jeune avec mon walkman, Mac Tyer, je l’écoutais. Mac Tyer et Taïro d’ailleurs, parce que Taïro à l’époque, il avait sorti un single aussi qui tournait bien, c’était pour la B.O du film « Taxi ». Ce sont des gens que j’écoutais quand j’étais plus jeune. Aujourd’hui, je me retrouve en featuring avec eux, ça ne peut être qu’un honneur. Les autres, je suis très admiratif de leur travail, de leurs parcours. C’est des vieux potes et j’espère au moins arriver à leur stade, si ce n’est pas plus, j’aspire à plus mais j’espère arriver au moins à leur niveau.

14. Peux-tu nous parler de ton clip « Exercice de Style » ?

« Exercices de style » je l’ai appelé comme ça car j’ai samplé un morceau de dance et j’avais envie d’essayer de voir ce que je peux faire sur un morceau comme celui-ci. Ça aurait pu être du zouk, du rai ou un autre style musical mais je me suis dit c’est un classique. C’est de la dance, je vais essayer de rapper dessus. C’est pour ça que je l’ai appelé comme ça, pour moi c’était un challenge.

Couverture du single Au Soleil d'H-ill Tal et H-Magnum

Les Hs ensemble : H-ill Tal et H-Magnum collaborent sur Au soleil !

15. Le beat d’ « Au Soleil » avec H-Magnum claque, on a vraiment beaucoup aimé ce titre. Où l’as tu tourné le clip et quel souvenir en gardes-tu ?

On l’a tourné à Marbella au Maroc. Je pense que c’est l’un de mes plus beaux souvenirs dans ma petite carrière qui commence parce qu’en fait on a tourné dans des bonnes conditions, on s’est bien amusés. C’est un clip qu’on a pris plaisir à tourner parce que ça s’est fait tout seul, tout se faisait naturellement. C’est comme si on prenait une caméra et qu’on vivait, voilà on pose la caméra et on continue à faire notre vie. C’est pour ça que ce clip là, ça a été l’un des clips les plus faciles que j’ai fait. Ça a vraiment été naturel, c’est à dire que tout ce qu’il se passe (à part les play-back) on fait face à la caméra, c’est du naturel. Et puis H-Magnum, c’est mon pote, c’est mon frérot, c’est un cran au dessus de tous les gens avec qui j’ai collaboré. On a un lien fort car il était de mon quartier à la base. Après il a déménagé dans le 20ème mais voilà c’est de l’amour.

16. Ces derniers temps, on a vécu plusieurs clash dans le milieu de rap français (Booba vs. Rohff et La Fouine ; La Fouine vs. Kamelancien ; Nessbeal vs. Medine ; etc.). As-tu pu éviter plus ou moins ces soucis ? As-tu des conseils pour nos artistes qui se battent ?

Personnellement, ça ne m’est jamais arrivé mais si ça devait m’arriver, je pense que je passerai pas par la musique pour expliquer ou faire comprendre les choses à l’artiste qui m’a clashé. Je pense qu’on est des adultes, s’il y a des choses à régler, on n’a pas besoin de passer par la musique et se faire entendre par un, deux, trois millions de personnes pour se faire comprendre. Ça évite aussi de créer des clans parce qu’il y aura forcément ceux qui seront des pro H-ill, par exemple et des pro l’artiste qui me clash. Forcément ça crée une sorte de rivalité de fans et ça prend des proportions énormes au final.

Concrètement, nous on est idolâtrés par des jeunes. Le message qu’on a à véhiculer, il doit être positif. Ce qu’il se passe entre artistes, ça reste entre artistes. Donc on devrait faire ça hors caméra. Le message que j’ai à faire passer pour les artistes qui sont confirmés ou ceux qui arrivent comme moi, c’est que s’il y a des clashs, on est des adultes, on a pas besoin de caméra. Pas besoin de musique, on s’explique comme des grands garçons ou des grandes filles.

17. Quels artistes écoutes-tu en ce moment ?

En ce moment j’écoute du rap américain, parce qu’ils sont en avance. J’écoute de la variété aussi parce que textuellement, conceptuellement ils ont des trucs. Le nouvel album de Daft Punk, c’est de la folie aussi. J’écoute beaucoup Rick Ross parce que c’est quelqu’un qui est productif, le mec il lui arrive avec des concepts de malade. Ces gens là je crois qu’ils dorment en studio. Voilà moi j’écoute ces gens là parce qu’ils sont perchés. En fait, pour être un artiste, il faut être perché. Moi je le suis pas assez donc j’essaye d’écouter un peu, pour trouver des concepts, des trucs. C’est important, c’est pour ça que j’écoute ces gens là. Il y a M, par exemple. M, il est perché. Renaud, il est perché.

18. La prochaine étape pour H-ill Tal ?

Musicalement, j’ai déjà entamé un projet et je vais pas m’arrêter maintenant. Je commence et j’aspire à défendre tous ces projets sur scène un peu partout. Là, je pars au Maroc, du 14 au 17 juin pour tourner un clip. Ensuite à partir du 23 juin, je tourne un morceau avec Mac Tyer. Puis je vais donner la force à H Magnum sur son clip en featuring avec Black M. Puis je pense qu’on va arrêter un petit peu, peut être qu’il y aura des concerts. Je rentre en studio mi-août et on réalise le projet avec H Magnum qui s’appelle Prolifik. Voilà, on est chauds !

Couverture de l'album La ou ça était... Je dois devenir d'H-ill Tal

L’album La ou ça était… Je dois devenir d’H-ill Tal, déjà dans les bacs !

Interview réalisée par Vanessa Saksik et Aaron Phillips
Photos : Agence Rise Up
Remerciements à H-ill Tal et Agence Rise Up

%d blogueurs aiment cette page :