Interview de Dmaze par Fraichemusique

Dmaze à Paris

Dmaze sur Paris, décembre 2012

1. D’où vient le nom Dmaze ? Qu’est-ce qu’il signifie ?
Dmaze ça vient de mon prénom et de mon nom à l’époque, ça posait des problèmes à chaque fois une confusion avec le rappeur Maze et puis il y avait d’autres personnes qui m’appelaient DMAZE. Vu que j’ai toujours aimé la connotation MAZE j’ai juste mis DMAZE.

2. Quelles sont tes origines et où vis-tu actuellement?
Je vis aux États-Unis depuis 10 ans je viens à Paris de temps en temps. Là je vais assez souvent au Gabon, retrouver ma famille, passer du temps avec ma mère. Mes racines et ma famille, c’est quelque chose d’important au Gabon.

3 Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?
Mon parcours c’est très simple, j’ai commencé à faire de la musique il y a 7 ou 8 ans, je dirai 10 ans même. Tout d’abord, j’ai été beatmaker. J’ai commencé à faire des beats et du jour au lendemain avec l’un de mes amis on a créé un label qui était producteur aussi. Ça s’est pas passé comme je l’espérais et j’ai créé un autre label où je produisais toujours et pour lequel j’ai eu deux artistes. Au final, ça ne s’est pas bien passé et puis je me suis retrouvé tout seul. J’avais beaucoup de connaissances du monde de la musique aux États-Unis et l’accès aux radios et autres, je me suis alors demandé qu’est-ce qu’il fallait faire.
Les gens avec qui j’ai travaillé ont toujours voulu me pousser de l’avant mais moi j’ai jamais vraiment voulu. En fait ça s’est arrivé par accident mais j’aime ça aujourd’hui. Il y a des moments marquants dans ma carrière comme ce jour où j’attendais l’une de mes artistes en studio et où j’avais créé un beat. J’avais écrit une chanson et en fait je voulais donner cette chanson à quelqu’un d’autre, puis finalement je me suis dit que j’allais faire la référence de la chanson. C’est une chanson qui s’appelle «We miss you » et qui est dédiée à mon père qui est mort il y a six ans aujourd’hui. C’est parti de là en fait.

4 – Avec qui ou sur quels projets as-tu travaillé en tant que beatmaker ?
J’ai produit avec mon ancien partenaire, qui est toujours un très bon ami d’ailleurs. C’est lui qui a produit «Tonight», et ensemble, on a produit l’album «Casino». Moi, j’ai travaillé pour des artistes à moi, comme Alexandra et la nouvelle artiste Sonja.

Dmaze – We miss you

5 -On entend dans tes chansons l’influence de beaucoup de styles de musique différents, comment construis-tu les prods d’une chanson ?
C’est simple, moi les productions, c’est toujours d’abord les beats et il faut qu’elles aient une certaine allure. Ensuite, je commence par les jumps et on ajoute au fur et à mesure mais c’est toujours comme ça que je commence.

6. Comment écris-tu les paroles d’une chanson ?
Là, je ne saurai pas le dire en fait, c’est par apport aux beats. S’il y a un beat qui m’inspire, je vais pouvoir écrire facilement mais si ça m’interpelle pas particulièrement, j’aurai du mal à produire quelque chose en fait. C’est le beat qui détermine tout.

7. Qu’est-ce qui t’inspires en termes de thèmes et sujets de chanson ?
Moi, ça dépend, ça vient toujours du beat. Si c’est un beat qui est un peu triste, ça va donner une chanson comme « We miss you ». Si c’est un beat half-tempo, ça peut nous donner quelque chose comme une des chansons que j’ai faite qui s’appelle « Like this » et si c’est un beat un peu child, ça va nous donner « Tonight ».

Dmaze – Like this

8. Dans Tonight on t’entend dire “Voulez-vous coucher avec moi” mais la majorité des paroles sont largement en anglais. Combien de langues parles-tu ?
La langue que je parle c’est le français car c’est ma langue maternelle. Je suis né au Gabon qui a été une ancienne colonie française, alors là-bas on parle tous français. En fait, quand je suis parti faire mes études aux États-Unis, je me suis mis à l’anglais. C’est la langue que j’utilise quasiment tous les jours et dans mes chansons.

Dmaze - Tonight

Cover image of Dmaze Tonight

9. Il parait que “Tonight” a déjà cartonné aux States sur les charts indépendants. Quels sont les clefs de ce succès et quels conseils pourrais-tu donner aux nouveaux artistes qui veulent percer dans ce milieu ?
C’est beaucoup de travail et puis il ne faut pas se fier à tout ce que les gens disent. Il faut toujours aller de l’avant et faire ce dont on a envie, se laisser décourager par personne. Ce qui est important, c’est le travail. C’est tout, et avoir confiance en Dieu. Ça, c’est quelque chose qui m’influence dans ma vie. Tonight c’est une chanson qui raconte quelque chose qui peut arriver à tout le monde, à un homme comme à une femme, quand on est jeune, qu’on va en boite, on voit une fille (ou un mec) et on imagine ce qu’il peut se passer ce soir-là, c’est ça « Tonight ».

10. Peux-tu nous parler de Sonja : Qui est-elle ? Comment vous êtes-vous rencontrés ? Comment avez-vous conçu la chanson Sticky ?
C’est mon artiste, elle est signée sur ma label. Je l’ai rencontré à l’époque où je travaillais pour le clip d’une de mes anciennes artistes. On s’est vu la première fois sur le tournage du clip de cette artiste. Il y avait des danseuses et Sonja en faisait partie mais il n’y a qu’elle qui se dégageait du lot par rapport à ses cheveux. Elle avait un look unique, à part et puis en regardant sa bio, j’ai vu qu’elle chantait. Du coup, après on s’est donné quelques rendez-vous, le courant est très bien passé et puis je l’ai signé. A l’époque, Sonja avait déjà des producteurs avec qui elle travaillait. Ils ont signé et ils m’ont donné la chanson. Ensuite, on m’a demandé si je voulais être le DC et jai accepté. En fait, elle est très présente sur mon album. J’ai un autre single qui sort l’année prochaine et c’est elle qui est dessus.

11. Le symbole de ta société, DMS Entertainment ressemble a celui du livre Atlas Shrugged d’Ayn Rand, c’est une coïncidence ou c’est fait exprès ?
C’était fait exprès, c’est ce que je voulais. L’idée, c’est que je soulève le monde, je prends le monde sur moi. Je n’ai pas le physique du logo car il a des pectoraux, tout ça mais l’idée c’était de pouvoir apporter quelque chose de nouveau. C’est la force d’être indépendant, ça symbolise le pouvoir de soulever, la force face des choses difficiles.

Sonja ft. Dmaze – Sticky

12. Quels sont tes influences de musique américaine, française et/ou africaine ?
Beaucoup de musique américaine et africaine, du Zouk aussi et un peu de musique française et à l’époque, j’écoutais Mylène Farmer et Guesch Patti.

13. Un débat circule assez souvent ces dernières années sur le rap et la musique urbaine de manière générale; à ton avis, est-il mort ? Quelle vision as-tu pour le futur du genre ?
Pour moi, il était mort à un moment parce que par exemple aux States, tout le monde allait sur une vibe un peu techno, un peu pop; et puis tout le monde voulait que sa musique soit techtonisée. Je trouvais ça ridicule car le rap, c’est quelque chose un peu à part entière. Je trouvais que certains artistes perdaient leur intégrité pour de l’argent.
Après ça dépend, il y a des artistes qui aiment vraiment la pop. Pour d’autres, c’est juste pour l’argent. Aujourd’hui, le rap se porte bien en France comme aux US. Aux États-Unis, il y a 4 millions d’artistes, tout le monde veut être rappeur. En France, il y aussi du monde mais beaucoup moins qu’aux États-Unis. Pendant un moment, il y avait des artistes qu’on entendait tout le temps. Je ne connais pas trop le rap français mais je connais bien La Fouine, Booba ou Rohff et là quand je viens à Paris de temps en temps, je vois les nouveaux comme Youssoupha, donc ça veut dire qu’il y a des artistes qui viennent. Du coté U.S, on est un peu trop… Future, Drake, le rap c’est américain.

14. Quels artistes écoutes-tu en ce moment ?
J’écoute tout le monde mais personne en particulier. En ce moment j’écoute mes albums.

15. Tes collaborations de rêve : quels artistes français et/ou anglophones ?
Mon rappeur préféré c’est Snoop, et comme artiste Shakira. Katy Perry, j’aime bien ce qu’elle fait et sa voix. Et puis Fifty Cent aussi. Snoop c’est lui qui m’a fait écouter le rap à l’époque de Dr. Dre. Je ne comprenais pas ce qu’il disait mais je trouvais ça beau. Je trouve que c’est un artiste qui a toujours été lui-même, qui n’a pas changé, qui a gardé son identité du début jusqu’à aujourd’hui. Et Fifty Cent, parce que c’est quelqu’un, ça tourne, çà peut-être pas bien mais il reste un grand artiste.

Dmaze – Tonight

16. Pour toi, la différence entre les U.S et la France ?
C’est un autre monde, ils sont fous là-bas donc t’es obligé de t’adapter. Ce n’est pas la même mentalité qu’en Europe ou en Afrique, c’est deux, trois mondes différents. Aux US, c’est plus business et c’est direct, on ne va pas passer par quatre chemins, c’est une autre manière, c’est cash.

Photoshoot de Dmaze

Dmaze sur un photoshoot

17.  En fin je vais te demander de choisir entre les deux choix :
Miami ou Paris ?
Miami pour le soleil, la ville la nourriture et puis c’est beau j’aime bien cette ville

South Beach ou Venice Beach?
South Beach car Venice Beach, c’est plus genre roller, il y a un parc où ils font de la muscu, ils jouent au basket. South Beach c’est South Beach.

RnB ou Rap?
Les deux parce en fait ça dépend du moment de la journée. Au réveil par exemple tu ne vas pas écouter Fifty Cent. Si tu es dans une ambiance romantique, tu vas plutôt écouter du RNB, et avec tes potes ce sera plutôt du rap.

Booba ou Rohff ?
Aucun des deux

Lil Wayne ou 50 Cent?
Fifty

Beyonce ou Rihanna ?
Rihanna car je l’ai vu en concert et elle vit sa vie. Beyoncé c’est une artiste qui a du talent mais je trouve qu’à l’époque de Destiny Child, le groupe a été basé autour d’elle, car son père était le manager. Kelly Rowland, elle a du talent et j’aime ce qu’elle fait.

Croissant ou pain au chocolat ?
Pain au chocolat

18. Pour terminer, quels sont tes futurs projets ?
Je travaille sur mon prochain album et une ligne de vêtements.

Le dernier single de Dmaze, You are the one, produit par The Sound Breakers. Le clip a été réalisé par Jahure et inclut Ayisha Diaz en feat.

Interview réalisée par Vanessa Saksik et Aaron Phillips
Crédits photos : Vanessa Saksik et l’Agence Rise Up
Remerciements : Dmaze et l’Agence Rise Up

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :